Recherche d'un bien

AGENCE de MAUBOURGUET
190, place de la Libération
65700 MAUBOURGUET

Tél. 05 62 96 01 02
Fax 05 62 96 97 07

AGENCE de RABASTENS
2, rue de la Gare
65140 RABASTENS

Tél. 05 62 96 63 27

AGENCE de TARBES (Vitrine)
7, rue Massey
65000 TARBES

Tél. 05 62 96 63 27

Nos sélection coup de coeurnos nouveautés de la semaine

L’habitat traditionnel dans le Béarn 64

La maison béarnaise, est la pierre angulaire de l’identité de la famille. La hiérarchie sociale s'établissait sur la base de la "casa" transmise avec l’ensemble des terres à l’aîné.
Dans un Béarn aux terroirs variés, des plaines du Vic-Bilh aux hautes vallées pyrénéennes, la typologie de l’habitat a connu de fortes disparités. Les méthodes de construction, les matériaux disponibles, les contraintes du site mais aussi le statut social ou économique des habitants ont déterminé quelques types d’architectures remarquables.

 

Dans la plaine du bas pays

 

La Maison béarnaise
La maison de plaine est bâtie avec des galets du gave noyés dans du mortier. Les maisons des fermes les plus riches sont conformes au modèle bourgeois ou urbain des XVIIIe et XIXe siècles. Ordonnées sur deux niveaux avec un toit à quatre pentes, elles sont couvertes en tuiles plates rousses. Ce type de maison est lié à l'essor de l'économie rurale (et en particulier à l'extension de la culture du maïs) et au consécutif enrichissement des catégories supérieures de la paysannerie.]


La présence de gisements d'argile permettait de réaliser les encadrements de brique des ouvertures et des chaînages d'angles. Ces briques plates étaient également utilisées pour la double génoise qui reliait la toiture au haut du mur. Posées en encorbellement et comblées au mortier, les briques produisaient ainsi une corniche décorative.

 

La Maison du Pied-Mont.

L'implantation sur un terrain régulier autorisait une façade symétrique, avec une porte centrée et un ensemble régulier de fenêtres et de lucarnes.

 

 

 

Sur les coteaux des Pyrénées

 

Formé de vallons et de coteaux ordonnés parallèlement à la chaîne, entre le Gave de Pau et les montagnes, ce paysage se nommait le Pied-Mont.
La forme de la toiture y est caractéristique des maisons béarnaises, avec une pente atteignant couramment 55° et couverte en ardoises. Cette disposition permettait de supporter les fortes précipitations de la région et l'enneigement des vallées.

 

 

 

Dans les vallées de montagne

 

Les toitures des zones montagneuses sont en ardoise avec des extrémités taillées en croupes.
Dans les parties montagneuses, où les galets n'étaient plus disponibles à proximité, le matériau utilisé était la pierre brute.
Les contraintes du climat exigeaient un léger déport des toitures d'ardoise. Les ouvertures, plus rares et plus petites qu'en plaine, se trouvaient majoritairement au premier niveau. La maison de montagne était du type salle haute : elle superposait étable au rez-de-chaussée et habitation à l'étage, les combles abritant le fenil. Lorsque l'implantation le permettait, la façade ouverte au sud sur la vallée recevait une galerie de bois, utilisée comme séchoir.
Les bâtiments de l'exploitation se regroupaient autour de la cour centrale accessible par un portail, lui-même protégé par un porche.

 

Par ailleurs, des bâtiments construits en pierre sèche dans les prairies de fauche, à l'écart du village, servaient, pendant l'hiver, à abriter et à nourrir les troupeaux descendus des estives. Ces granges, ou bordes, remplissaient une double fonction d'étable et de fenil.