Nos sélection coup de coeurnos nouveautés de la semaine

Faire un crédit immobilier dans les Pyrénées Atlantiques 64

Combien emprunter 

Les banques limitent le remboursement des mensualités à 33 %.
Plus vous apportez d'argent comptant à la signature de votre achat, moins vous aurez à emprunter et plus votre banquier vous consentira un taux de crédit intéressant.

 

Les différents taux de crédit

Avant de chercher le meilleur taux du marché, il faut savoir si l'on préfère emprunter à taux fixe ou à taux révisable (ou variable).

 

Le taux fixe

Le taux d'intérêt, la mensualité, le coût total du crédit sont fixés lors de la proposition de la banque et ils ne varieront jamais. Vous n'avez pas à craindre une hausse des taux de crédit. En revanche, vous ne pourrez pas profiter d'une éventuelle baisse.

 

Le taux révisable ou variable

Le taux du prêt suit les fluctuations des marchés financiers, il est donc impossible de savoir le coût de son crédit avant la fin de celui-ci. Si les taux baissent durant la longue période de l'emprunt, le pari est gagnant, car ces prêts se négocient 1% à 1,5% moins cher que les prêts à taux fixes. En revanche, si les taux grimpent, le choix d'un taux fixe aurait été préférable.
Toutefois, pour limiter les risques, les prêts à taux révisables peuvent être « capés ». Dans ce cas, la hausse ne peut jamais excéder un plafond (un cap) déterminé au départ.

 

Taux fixe, taux révisable, que choisir ?

Le prêt à taux fixe est sécurisant mais revient plus cher. Actuellement, les taux étant bas, c'est la recommandation de la sagesse. Les prêts à taux révisables capés, avec un cap faible (1 à 2 point) sont un bon compromis car ils sont proposés à des taux très attractifs (environ 3%).

 

Durée du crédit

Plus on emprunte sur une longue durée, plus on peut « lever d'argent ». Aujourd'hui, les banques prêtent souvent sur 25 ans ou plus. Plus la durée est longue, plus le crédit est onéreux.

 

Choisir sa garantie

La banque fait souscrire une garantie à l'emprunteur pour se rembourser si jamais ce dernier était défaillant. Il existe trois garanties: l'hypothèque, le privilège de prêteur de deniers ou la caution mutuelle.

 

L’offre de crédit et sa signature

Une fois votre établissement prêteur choisi, vous remplissez et déposez votre demande de prêt. La banque vous répond suivant un formalisme très encadré par la loi Scrivener. Vous ne pouvez accepter l'offre de prêt avant 10 jours, à compter de la réception de la lettre recommandée contenant l'offre et, de son côté, la banque doit maintenir ses conditions durant 30 jours.


Si vous acceptez l'offre de crédit, les fonds seront débloqués lors de la signature de l'acte authentique chez le notaire et vous commencerez à rembourser suivant le calendrier prévu dans le contrat.

 

Intérêts déductible de vos impôts

Les personnes qui empruntent pour acquérir leur résidence principale ont droit désormais à un crédit d’impôt pour intérêts d’emprunt. Cette mesure s’applique à tous les achats immobiliers, appartements ou maisons, dans le neuf (vente sur plans ou construction de maisons) ou dans l’ancien.
L’acquéreur peut ainsi déduire du montant de son impôt sur le revenu 40 % du montant des intérêts d’emprunt la première année de remboursement, puis 20 % les 4 années suivantes. Les intérêts pris en compte sont plafonnés à 3 750 euros par an pour un célibataire, à 7 500 euros pour un couple, plus 500 euros par personne à charge.
Ainsi, le montant du crédit d’impôt est égal au maximum ;
la première année, à 1 500 euros pour un célibataire et 3 000 pour un couple.
les 4 années suivantes, à 750 euros pour un célibataire et à 1 500 euros pour un couple.
Enfin, sachez qu’il s’agit d’un crédit d’impôt. En d’autres termes, si vous êtes non imposables, le fisc vous rembourse le montant du crédit d’impôt.

 

Les autres aides : les prêts pour l’acquisition  ou la construction de votre logement

  • Le nouveau prêt à 0 %
  • Le PAS (Prêt d'Accession Sociale)
  • Le prêt conventionné
  • Les prêts bancaires libres
  • Le prêt aux fonctionnaires
  • Les prêts des départements
  • Les prêts des mutuelles et des caisses de retraites